Actualités

Comment réaliser des négociations avec des distributeurs, des importateurs, représentants, agents… au Sénégal

Estrategias de negociación en Senegalbin 300x199

Chez ITC, nous localisons l’intermédiaire commercial au Sénégal qui correspond  le mieux à vos besoins d’affaires.

Il ya plusieurs facteurs à considérer lors de la conduite d’une négociation au Sénégal. Dans notre article publié le 15 Juin Pourquoi exporter au Sénégal? Nous avions insisté sur la nécessité pour les entreprises espagnoles, avec peu de connaissance du pays, de retenir les services d’un intermédiaire (distributeurs, importateurs, représentants, agents …) avec une bonne présence et bien introduit dans le monde des affaires sénégalais.

Selon notre consultant au Sénégal: “au moment de faire appel aux services d’un intermédiaire, il est crucial d’évaluer ses capacités et ses moyens pour mener à bien le projet d’entreprise. En ce sens, il est préférable de toujours, organiser des entrevues dans leur établissement plutôt que dans un hôtel ou un restaurant “. Une possibilité pour s’introduire dans le pays est de recherche les intermédiaires des fabricants de produits complémentaires qui agissent en tant que représentants.

Il est important de noter qu’il existe une importante population d’origine libanaise qui a les principales entreprises et la façon dont ils effectuent la négociation est plus difficile que celle d’un entrepreneur natif. Une autre relation commerciale qui pourrait être établie, c’est  avec les français de deuxième ou troisième génération, qui ont des pratiques de négociation très similaires aux pratiques européennes.

La principale recommandation de notre consultante sur la façon de mener à bien les négociations au Sénégal est: “Avec de la patience. Vivant depuis 9 ans au Sénégal, j’ai vu un pays qui vit à un rythme plus calme que nous, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas faire des affaires. Vous pouvez obtenir un client et le conserver pour toute la vie “.

Les Sénégalais sont très proches et ils aiment quand les étrangers se déplacent dans leur pays pour vendre leurs produits, “ils aiment mettre un visage sur la personne avec laquelle ils font des affaires.  Ils saluent avec une poignée de main (toujours la main droite, c’est un pays musulman) et demandent immédiatement comment se porte la famille, le travail … “. Le premier contact est habituellement pour se connaître et valoriser l’expérience et la crédibilité de l’autre partie. Il est préférable de ne pas parler affaires directement, cela peut être considéré comme une attitude désagréable voire même agressif.

Les relations personnelles sont essentielles à la réussite des affaires, c’est pourquoi il sera nécessaire de visiter régulièrement le pays et essayer de conclure l’affaire en personne.

La langue pour mener les négociations est le français, il est donc important que tous les documents délivrés par l’entreprise soient traduits en français.

Les sénégalais sont généralement des négociateurs coopératifs, à la recherche du profit pour les deux parties et ce, dans une relation harmonieuse car les moyens de pression ne sont pas souhaitables.

Il est tout à fait possible qu’il y’ait plusieurs personnes présentes durant les réunions. “Nous devons comprendre qu’il s’agit d’une culture collectiviste où les décisions sont prises en groupe», explique notre consultante au Sénégal.

D’autre part, garder à l’esprit qu’ils sont «très positifs» et le mot «non» n’entre pas dans son vocabulaire de négociation, raison pour laquelle il faudra rester attentif aux commentaires et interprétations durant la conversation.