Actualités

Exporter ou ne pas exporter

Decidir exportar Salvador Devant. pet 300x267

¿Est-ce-que mon entreprise est en mesure d’exporter ? Comment puis-je savoir ? Quels sont les risques à l’exportation? Quels risques puis-je avoir de ne pas exporter? Par où dois-je commencer, et vers quel pays me tourner? Pourquoi se développer sur un marché étranger alors que nous pouvons le faire sur le marché domestique ?

Même si ces questions ont au préalable été posées, je vais essayer de mieux clarifier les choses. Évidemment, mon opinion est que n’importe quelle entreprise peut exporter, et ainsi doit commencer dès maintenant si ce n’est pas encore le cas.

C’est un fait que, les entreprises qui avant la crise ont su exporter, ont mieux résisté à la récession économique. La raison est très simple, lorsque vous avez diversifié vos ventes dans plusieurs pays, les fluctuations des ventes sont compensées entre elles.

Toute entreprise qui vend à l’export, à la nécessité et le besoin de rivaliser dans un marché hautement professionnel, et transmettre des valeurs sûr à ses clients.

Cela pousse également les entreprises à améliorer les processus, la qualité, la productivité, les compétences, etc.

Par conséquent, toutes les entreprises s’améliorent, grâce à ce que nous appelons la culture d’exportation. Ce même phénomène donne une meilleure vision, réelle et globale du marché, qui permet d’être au courant des dernières nouvelles dans l’industrie, des tendances et des nouvelles technologiques, obtenant ainsi une vision très réaliste de la situation actuelle de l’entreprise et de ses produits en matière de concurrence et des préférences clients.

À de nombreuses reprises, lorsque je demande aux entreprises pour quelle raison elles n’exportent pas elles me répondent quelque chose comme: «Si nous ne possédons pas une couverture de vente à  travers tout le pays, pourquoi devons-nous exporter et nous compliquer la vie ?”.

Je respecte cet argument, mais je ne partage pas cet avis. Les clients d’aujourd’hui sont pas uniformes et ne sont pas tous concentrés au même endroit. Les clients sont concentrés dans des zones, plus ou moins importante, ayant des caractéristiques de consommation communes, partagé sur l’ensemble du globe.

Ne pas comprendre ceci est extrêmement préjudiciable pour le développement d’une entreprise.

C’est le moment d’arrêter de faire la distinction en marché intérieur et marché d’exportation, pour passer à une vision de : Qui sont mes clients et où sont-ils?

Exporter est-il compliqué ? A cela je réponds … Avez-vous trouvé cela difficile de soutenir votre société pour la seule vente en Espagne? Pouvez-vous réellement, et de manière responsable prendre ce risque?

Logiquement exporter est difficile, mais ça l’est également dans votre propre marché intérieur, limitée et qui ne retrouvera pas forcément son activité passé. Quand “la crise est terminée,” rien ne sera plus pareil. Beaucoup de gens pensent que lorsque l’économie retrouvera son souffle, tous vos problèmes disparaîtront, ce qu’ils ne savent pas et que le marché qu’ils connaissaient ne sera plus jamais le même.

Changer et évoluer est difficile, mais il est encore plus difficile de risquer de disparaître.

A bientôt et bonne vente!

Salvador Devant